Tchikidan
Centre de Pratique Musicale de Thônes
Navigation
 ▶ Archives / Presse  ▶ « Vocales » & « Saisons  ▶ « Vocales » 2010  ▶ Tchikidan
chapeau & descriptif
Corps de l'article

Présentation

* Chœur Maîtrisien du Val de Thônes

* Orchestre Symphonique des Alpes
* Direction Martial Renard.

« Il y a bien longtemps, on raconte qu’une troupe populaire aurait monté un spectacle joué, chanté et dansé par des enfants, retraçant l’histoire énigmatique du nomadisme dogorien… »

Prolongement naturel de son premier opus Dogora, le compositeur Etienne Perruchon nous invite à découvrir « Tchikidan », une nouvelle œuvre en dogorien pour chœur d’enfants.

DL du 29/05/2010

Étienne Perruchon clôture les Vocales avec Tchikidan

Au commencement il y avait Dogora ; une œuvre de 28 minutes écrite par Étienne Perruchon pour la ville de Chambéry à l’occasion du Passage à l’an. 2000. En inventant le dogorien, une langue aussi imaginaire qu’universelle, le compositeur crée une sorte d’esperanto de la musique qui reprend les sonorités et les intonations d’ici et là.
La rencontre avec Patrice Leconte et l’idée de réaliser un film avec la musique de Dogora pour colonne vertébrale marque l’impulsion à partir de laquelle Etienne Perruchon compose un prolongement à l’œuvre initiale, portant celle-ci à 70 minutes.
Le spectacle est créé en mars, 2007 avec Bonlieu, Scène Nationale ; l’épopée dogorienne prend alors son envol et sillonne les scènes de France et d’ailleurs, conquérant toujours plus d’adeptes. Un succès phénoménal qui repose sur l’âme vibrante de cette musique qui fédère au-delà des clivages et des orientations musicales de chacun.

Une vraie légende
Tant et si bien qu’un nouvel opus, écrit pour orchestre et chœur d’enfants, voit aujourd’hui le jour et vient poursuive la légende.
Les disciples de Dogora devraient bientôt se convertir en inconditionnels de Tchikidan. Ce samedi, la soirée de clôture du festival des Vocales de Thônes propose de découvrir la nouvelle histoire du nomadisme dogorien portée par les voix cristallines des enfants qui seront accompagnées par le chœur du Val-de- Thônes et l’Orchestre Symphonique des Alpes.
Le chœur de l’église de Thônes se laissera donc envahir par ces mélodies fabuleuses et ces voix enchantées qui portent toute l’histoire rêvée d’un peuple d’artistes nomades.
Pantagruel est à Gargantua ce que Tchikidan est à Dogora, le prolongement d’une œuvre singulière et gigantesque. Un pur moment de musique qui transporte au-delà des notes, dans quelque espace sensoriel non exploré marquant l’esprit d’une empreinte indélébile…

Gaëlle TAGLIABUE

DL du 31/05/2010

Près de 200 choristes et musiciens en clôture des Vocales

Après l’incontestable succès de Dogora, Etienne Perruchon a remis le couvert en proposant sa dernière œuvre « Tchikidan ». Samedi soir, dans l’église, sous la baguette du maître Martial Renard et accompagné par l’Orchestre Symphonique des Alpes , les 80 jeunes voix du chœur maîtrisien du Val de Thônes ont véritablement enchanté un très nombreux public avide de connaître le résultat de ce travail de synchronisation titanesque. Pour la dernière partie de l’œuvre les 70 choristes de Cantathônes ont joint leurs voix pour l’envolée finale. L’épopée dogorienne poursuit son chemin et lors de cette première de « Tchikidan », Etienne Perruchon n’a pu cacher son émotion devant la pureté de l’interprétation.

Jean-Paul CHAVAS

Les photos

« Vocales » 2010

Prochains rendez-vous

la section depliable

La section 'flex'