Requiem de W. A. Mozart
Centre de Pratique Musicale de Thônes
Navigation
 ▶ Archives / Presse  ▶ « Vocales » & « Saisons  ▶ « Vocales » 2002  ▶ Requiem de W. A. Mozart
chapeau & descriptif
Corps de l'article

Présentation

1ère partie

Ouverture de Don Giovanni K527 en Ré mineur (1787) de W.A. Mozart

2ème partie

Requiem K626 (1791) de W.A. Mozart

  • Chœur Départemental de Haute-Savoie
  • Chœur de l’École Nationale d’Annecy
  • Orchestre de Chambre d’Annecy
  • Direction : Jean-Paul Odiau
  • Soprano : Maja Pavlovska
  • Mezzo soprano : Francine André
  • Ténor : Christophe Einhorm
  • Basse : Stéphan Imboden

Les circonstances de la composition du Requiem ne manquent pas de mystère : en juillet 1791, Mozart, épuisé par le travail et les inquiétudes tant morales que financières, reçut un messager secret.
On sait aujourd’hui qu’il s’agissait de l’intendant du Comte Walsseg qui désirait obtenir une messe des morts à la mémoire de sa femme défunte. La mort de Mozart interrompit l’ouvrage qui tut terminé par son élève Süßmayer.
L’avant-veille de la représentation, Mozart dit à sa femme qu’il allait écrire l’ouverture pendant la nuit et lui demande de lui faire un punch et de rester auprès de lui pour le tenir éveillé.
Comme l’ouvrage n’avançait pas, Constance l’engagea à faire un somme sur le divan, lui promettant de le réveiller au bout d’une heure.
Sa femme prit sur elle de le réveiller au bout de deux heures. Il était 5h du matin, le copiste devait venir à 7h. A 7h, l’ouverture était sur le papier. Les copistes, qui devaient écrire les parties séparées pour chaque instrument, eurent du mal à être prêts pour la représentation, mais l’orchestre de l’Opéra de Prague, dont Mozart connaissait la virtuosité, l’exécuta parfaitement à la première lecture.

« Vocales » 2002

Prochains rendez-vous

la section depliable

La section 'flex'