Chœur Orthodoxe Bulgare
Centre de Pratique Musicale de Thônes
Navigation
 ▶ Archives / Presse  ▶ « Vocales » & « Saisons  ▶ « Vocales » 2003  ▶ Chœur Orthodoxe Bulgare
chapeau & descriptif
Corps de l'article

Présentation

Le Chœur Orthodoxe Bulgare

Direction : Koïtcho Atanassov

Mille ans de chant sacré slave et polyphonies traditionnelles de Bulgarie. Les douze chanteurs réunis par KoÏtcho Atanassov à Sofia depuis 1981 sont les passeurs d’une tradition millénaire qui a épousé les chemins chaotiques de l’Histoire sans jamais perdre son identité. Nul ne pouvait mieux nous rapprocher de cette culture qui nous est lointaine - rencontre de l’Orient et de l’Occident - et nous retracer en chœur dix siècles de foi et de musique mêlées. Performance vocale, expérience mystique ? Message universel traverse les siècles sans perdre de sa force ni de son intériorité, porté par des voix dont on ne se lasse pas d’apprécier timbre, puissance et mystère. Répertoire ouvert puisque ici enrichi d’extraits de liturgie Bulgare composée par.
Le concert se terminera par une étape animée ou nostalgique au pays du folklore bulgare, l’un des plus riches du monde avec ses rythmes inimitables qualifiés de « diaboliques bulgares » dont la vigueur imprime un élan communicatif qui incite à la danse.
C’est grâce à sa musique, tant sacrée que populaire, que la Bulgarie, pays d’Orphée, a su préserver son âme au long de son histoire mouvementée.
Le Chœur Orthodoxe Bulgare de Saint Jean de Rila porte le nom du Saint le plus vénéré de Bulgarie. Composé de 12 chanteurs, dont plusieurs solistes, issus de l’Académie Supérieure de Musique de Sofia et certains avec un complément d’études à la faculté de théologie, il perpétue la tradition des grands chœurs d’hommes et présente une couleur vocale exceptionnelle avec notamment un pupitre de basses profondes étonnant.
Révélé à l’étranger en 1988 par sa prestation au Festival d’Art Sacré de Paris, le chœur s’affirme rapidement comme l’un des ensembles les plus représentatifs de l’art vocal sacré bulgare. Il donne une cinquantaine de concerts par an et régulièrement est l’invité des principaux festivals européens. Il a enregistré cinq disques consacrés au répertoire de la liturgie slavonne.
Il est choisi pour représenter la Bulgarie au Maroc au Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde en 2002.
Sous l’inspiration de Koïtcho Atanassov, il est reconnu porteur d’une spiritualité qui place chacune de ses prestations bien au-delà d’un simple moment musical : « une vibration spirituelle une parenthèse sublime … un instant hors du temps . une soirée à portée d’étoiles … quel souffle, quelle plénitude ! ».

Première partie : Chants orthodoxes

Les chants n° 1 à 8 suivent exactement le déroulement des prières du début de la Divine Liturgie selon les textes de Saint Jean Chrysostome. Ils sont extraits de la « Liturgie Bulgare » de Koïtcho Atanassov

  1. VELIKA EKTENIA (Grande ecténie) : Le prêtre lit 12 intentions de prière, chacune d’elles étant ponctuée par la réponse de l’assemblée : Gospodi Pomilouy (Seigneur prends pitié) Les 3 solistes - ténor, baryton et basse - chantent les diverses intentions de prières et le Chœur figure l’assemblée.
  2. BLAGOSLOVI DOUCHE MOYA GOSPODA : Versets extraits du psaume 102. Mon âme, bénis le Seigneur. Tu es béni, Seigneur.
  3. MALKA EKTENIA (petite ecténie) : Pour ténor et basse solo. Le prêtre(ou le diacre) - illustré par le ténor et la basse solo - lit à nouveau différentes intentions de prières ponctuées par « Seigneur prends pitié », « A Toi, Seigneur » puis « Amen ».
  4. SLAVA EDINORODNYI SINE (Hymne au Fils Unique) : Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.
  5. MALKA EKTENIA (petite ecténie) : Différentes intentions de prières suivies de « Seigneur prends pitié ».
  6. VO TSARSTVYI TVOEM : Avec ténor solo. Dans ton royaume, souviens-toi de nous, Seigneur. Bienheureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux… Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les Cieux.
  7. PRIIDITE POKLONIMSIA (Venez, adorons) : Avec baryton solo : Venez. Adorons et prosternons-nous devant le Christ. Fils de Dieu, toi qui es ressuscité des morts, sauve-nous, nous qui te chantons : Alléluia.
  8. SVIATI BOJE : Dieu Saint, Saint Fort, Saint Immortel. Aie pitié de nous (3 fois).
  9. TEBE POEM : Pour ténor solo. Prière lente et recueillie, se situant juste après la Consécration du pain et du vin. Nous Te chantons, nous Te bénissons, nous Te rendons grâce, Seigneur, et nous Te prions, ô notre Dieu..
  10. VELIKO SLAVOSLOVIE : Avec ténor, baryton et basse solo. Grande doxologie : cette prière équivaut au Gloria de la messe catholique, avec ensuite un texte supplémentaire où le fidèle s’adresse directement à Dieu pour lui demander protection. Gloire à Dieu au plus haut des Cieux et paix sur la terre ; aux hommes, bienveillance…
  11. OTTCHE NACH : Notre Père qui es aux Cieux, que Ton nom soit sanctifié.
  12. HEROUVIMSKA PESSEN : Hymne des Chérubins. Extrait de la Divine Liturgie. Avec baryton solo, chantant l’intervention du prêtre. Chœur : Nous qui, mystérieusement, représentons les Chérubins et chantons l’hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité, déposons maintenant tous les soucis de ce monde…, pour recevoir le Roi de toutes choses, invisiblement escorté par les armées des anges. Alléluia.

Deuxième partie : Polyphonies populaires

  1. DVENADTSAT RAZBOYNIKOV (les douze brigands) pour basse solo (vieille chanson russe)
  2. TCHERNEY GORO (chanson à la forêt)
  3. CHTO MI E MILO I DRAGO (pourquoi suis-je si joyeux ?)
  4. DAFINO VINO (chanson relatant un épisode pendant l’occupation de la Bulgarie par les Turcs)
  5. JETVARI (chant de moisson)
  6. HOUBAVA KALINA (belle Kalina) pour basse solo
  7. CHPIRT, LELE YANO
  8. KAKVA MOMA VIDIAH’MAMO ! (quelle jeune fille j’ai vue, maman !)

« Vocales » 2003

Prochains rendez-vous

la section depliable

La section 'flex'