Requiem de Mozart
Centre de Pratique Musicale de Thônes
Navigation
 ▶ Archives / Presse  ▶ Année 2012-2013  ▶ Requiem de Mozart
chapeau & descriptif
Corps de l'article

Requiem de W. A. Mozart

Avec l’orchestre symphonique des Alpes en l’église de Saint Julien en Genevois.

Dauphiné Libéré du 12/11/2012

Vendredi soir à l’église, l’orchestre symphonique des Alpes et l’ensemble vocal de Thônes, Cantathônes, ont proposé aux Saint-Juliénois le Requiem de Mozart.

Cette œuvre existe plus par sa beauté vocale et son élévation que par son orchestration mais après plus de deux siècles de légende, il reste encore la grande œuvre de musique capable de consolation. La messe de Requiem en ré mineur (KV 626) de Wolfgang Amadeus Mozart, composée en 1791, est la dernière œuvre du compositeur. Elle n’est de la main de Mozart que pour les deux tiers environ, sa mort en ayant interrompu la composition. Le reste de la partition fût donc interprété par Eybler et Süssmayr, élèves de Mozart.

C’est donc sous le regard de près de 400 convives enchantés, sous l’égide de l’orchestre symphonique des Alpes et l’ensemble vocal de Thônes, soutenus pour cette prestation par les quatre solistes, Sandrine Hudry, Jean-Marc Brouze, Benoist Magnin et Pier-Yves Tétu, que cette œuvre légendaire a été orchestrée. Les spectateurs ont pu apprécier les 15 morceaux et particulièrement les Requiem eternam et Kyrie, totalement de la main de Mozart.

« Ce fut un immense plaisir de jouer dans cette église à Saint-Julien. En espérant y revenir sous peu », concluait le renommé, Martial Renard, chef de chœur.

Jérôme BROUARD / Le Dauphiné Libéré du 12/11/2012

Année 2012-2013

Prochains rendez-vous

la section depliable

La section 'flex'