Requiem
Centre de Pratique Musicale de Thônes
Navigation
 ▶ Archives / Presse  ▶ Année 2013-2014  ▶ « Vocales » 2014  ▶ Requiem
chapeau & descriptif
Corps de l'article

Maurice Duruflé

Maurice Duruflé

Maurice Duruflé, né à Louviers (Eure) le 11 janvier 1902 et mort à Louveciennes (Yvelines) le 16 juin 1986, est un organiste et compositeur français.

En 1947, il écrit son œuvre la plus réputée, le Requiem Op. 9, pour chœur, solistes, orchestre et orgue. Il existe aujourd’hui en trois versions : une pour orchestre symphonique, une pour orchestre simple et une avec orgue.

Le Prélude et Fugue sur le nom d’Alain op. 7, est écrit en 1942, en hommage à Jehan Alain, mort pour la France deux ans plus tôt.

Le Requiem

Le Requiem, opus 9, de Maurice Duruflé est une commande de l’éditeur de musique Auguste Durand en 1947.

L’œuvre est pour chœur mixte avec des solistes mezzo-soprano et baryton. Il existe en trois orchestrations : la première, chronologiquement, étant écrite pour grand orchestre, la seconde pour orgue, suivant de peu la précédente, et la troisième, finalisée en 1961 pour un orchestre d’effectif plus réduit. La partition est dédiée à la mémoire de son père.

Lorsqu’il reçut la commande, Duruflé travaillait sur une suite pour orgue utilisant des thèmes du chant grégorien. Duruflé inclut des pièces de cette œuvre dans le Requiem, qui reprend de nombreux thèmes de la messe grégorienne pour les morts. Presque tout le matériau thématique de l’œuvre provient du chant grégorien.

La première de la version pour grand orchestre a été faite à Paris, salle Gaveau, le novembre 1947 avec l’Orchestre National de France sous la direction de Roger Désormière, avec comme solistes, Hélène Bouvier et Camille Maurane.

L’œuvre comporte neuf mouvements sans inclure toutefois le texte du Dies Irae, pourtant une partie des plus connues de la messe de requiem. À la place, Duruflé a choisi les textes plus calmes et plus méditatifs du requiem. Sa durée d’exécution est d’environ trois quarts d’heure.

La voix de mezzo-soprano chante le cinquième mouvement, Pie Jesu. La voix de baryton chante le troisième mouvement Domine Jesu Christe, et le huitième Libera me. Duruflé déclara qu’il préférait lui-même que les parties solistes soient chantées par un pupitre entier du chœur et l’œuvre est souvent exécutée ainsi.

Brice Montagnoux

Brice Montagnoux (© DR )

Brice Montagnoux est né à Annecy en 1978, Il a étudié l’orgue avec Jean-Claude Francon, Louis Robillard et Jean Boyer, l’analyse avec Daniel Gaudet.
Sa rencontre avec Georges Paczynski, grand artiste de jazz, est également déterminante dans son rapport à l’instrument.

Premier Prix de Virtuosité de la classe d’Orgue du Conservatoire de Lyon en 2002, Prix d’Analyse de la Sacem, Grand prix J.L. Florentz de l’Académie Française des Beaux Arts, Prix d’Interprétation au Concours International d’Orgue de Toulouse. Bardé de diplômes et de prix, invité régulièrement dans de nombreux festivals en France ou à l’étranger, sa virtuosité, sa maitrise de l’instrument et l’éclectisme de son répertoire font de Brice Montagnoux l’un des grands représentants de l’École d’orgue française.

Martial Renard

Depuis 1997, Martial Renard voyage à travers son action pédagogique en tant que directeur du Centre de Pratique Musicale de Thônes, la direction artistique des Vocales de Thônes et la direction d’ensembles. Son expérience musicale lui a fait rencontrer de nombreux artistes et des genres musicaux très différents. Il dirige ou a dirigé des orchestres symphoniques, des orchestres d’harmonies, des Brass Bands, des chœurs et des formations de musique de chambre. Il partage son temps entre l’Orchestre Symphonique des Alpes, l’Ensemble Vocal de Thônes, et le Chœur Maîtrisien du Val de Thônes.

Jean Marc Brouze

Professeur d’expression orale, théâtre et chant, acteur de la vie artistique du bassin annécien depuis plus de 20 ans en tant que chef d’orchestre, chef de chœur et compositeur. Il a parcouru les Pays de Savoie en tant que concertiste (oratorios, récitals et opéras) et dans des formations de chambre (quatuor vocal « Ceux d’en haut » et duo « Or du temps »).

Alexandre Renard

Élève de la maîtrise de l’Opéra de Lyon dès son plus jeune âge Alexandre s’est déjà produit à plusieurs reprises sur scène en qualité de soliste. Il a également participé à la Flûte enchantée à Annecy en Avril 2014.

Les photos

« Vocales » 2014

Prochains rendez-vous

la section depliable

La section 'flex'