Mnozil Brass
Centre de Pratique Musicale de Thônes
Navigation
 ▶ Archives / Presse  ▶ « Vocales » & « Saisons  ▶ « Vocales » 2011  ▶ Mnozil Brass
chapeau & descriptif
Corps de l'article

Présentation

Mnozil Brass

Mnozil Brass

Avec leur tout dernier spectacle, le groupe Mnozil Brass (les sept maîtres des cuivres) vont enchanter le public. La magnifique palette sonore de leurs instruments inestimables s’exprime parfaitement dans des arrangements finement ciselés. Avec l’assurance de somnambules, ils franchissent les limites et tirent de leur sommeil des œuvres tombées dans l’oubli.
Déjà 3 mois avant la première, la presse a fait l’éloge du beau son à l’émouvante transparence de ces messieurs ainsi que de l’incontin-bla,bla et de l’intransposi-bla,bla truc de leur jeu théâtral. Alors attendez-vous à deux heures d’émotions ou, comme le disait un sage de l’Antiquité, à 120 minutes simplement exaltantes.
Ainsi, dans l’esprit du Mnozil Brass, on peut bien dire : une seule tonalité et on est gâtés !

DL du 19/05/2011

Le Mnozil Brass très attendu ce soir

La thématique « théâtre musical » est devenue depuis quelques années indissociable du festival des Vocales de Thônes et remporte à chaque édition une adhésion unanime. Après la Framboise Frivole, le Quatuor, Cantabile, Pink Turtle et d’autres, la tradition se poursuit et le public des Vocales va avoir l’immense privilège de découvrir l’un des meilleures formations du genre, le Mnozil Brass.
Et c’est sûr ; la qualité incroyable de ces sept cuivres va faire des envieux étant donné que le spectacle se déroulera à guichet fermé. Parlons-en tout de même rapidement pour les chanceux : cet ensemble de cuivres autrichien fondé en 1992 est composé de musiciens issus de l’Université de Musique de Vienne. Ce septet a le talent des grands musiciens et la contenance des illustres comédiens. Leur spectacle rebondit de parenthèses burlesques en morceaux choisis de musique, sautillant ça et là sur un air de jazz, une mélodie de musique de film ou un refrain de pop. En funambules de la mélodie et en virtuoses de la musique, ils tirent merveilleusement les ficelles d’un spectacle à la mesure impeccable. Sortant de l’ombre des titres tombés dans l’oubli ou se donnant de façon ahurissante dans la reprise de succès retentissants comme le « Bohemian Rhapsody » de Queen, le Mnozil Brass bouleverse toutes les habitudes et se donne sans retenue, voix, corps et instruments mêlés.
Une bonne dose d’énergie, de rire et de talent à recevoir pleinement.

Gaëlle TAGLIABUE

L’ESSOR 74 19/05/2011

Dix jours au rythme des Vocales

Quatre spectacles des Vocales ont déjà eu lieu. Trois autres (Mnozil Brass, l’Empiafée et Tenebræ) sont programmés d’ici le samedi 2l mai.
Débutée le samedi 14 mai, la treizième édition des Vocales se terminera le samedi 21 mai. « Chant du monde, chanson, théâtre musical, one man show, musique classique ; tous les ingrédients sont réunis pour essayer une fois de plus de nous étonner » indiquait dans sa présentation, Martial Renard, directeur artistique.
Force est de constater qu’il n’avait pas tort. La qualité des artistes, l’éclectisme de la programmation ont toujours fait la force de ce festival. Cette treizième édition s’inscrit dans cette lignée. Lors du concert d’ouverture, plus de 120 personnes étaient sur scène pour interpréter « Gloria et Magnificat » de John Rutter. Aux côtés de l’orchestre symphonique des Alpes et des Cantathônes, figurait pour la première fois, le chœur d’enfants du C.P.M. de Thônes, avec parmi eux, la prestation remarquable du soliste Alexandre Renard.
Autre performance à souligner : celle des Cantathônes, interprètes de qualité de cette œuvre exigeante mais aussi principaux organisateurs des Vocales.
Trois concerts restent encore au programme. Celui du Mnozil Brass affiche complet. Il est impossible de trouver des places pour ce groupe autrichien, on que l’annonce comme le meilleur du monde dans sa discipline.

L’Empiafée : 100 % comique
Pour l’Empiafée, le vendredi 20 mai, un one woman show musical, quelques places restent disponibles. L’occasion d’assister à un spectacle à l’humour incisif vif et percutant ; déià vu Dar plus de 100 000 spectateurs à paris. Christelle Chollet, dans le rôle de Mopi, réinvente les tubes d’Edittf Pial et se laisse aller à des confidences sur la vie d’une trentenaire célibataire d’aujourd’hui.

Tenebræ : chœur d’exception
Changement de registre, en l’église, le samedi 21, mai pour le concert de clôture réalisé par le chœur anglais Tenebræ. « Mon coup de cœur de la programmation. Tous les amoureux du chant choral vont écouter quelque chose d’admirable et de sublime » explique Martial Renard. Cet ensemble professionnel de neuf chanteurs, issus du Covent Garden et de l’English National Opéra, aux qualités vocales exceptionnelles, interprète à la perfection autant la musique de la Renaissance (William Byrd) que les compositions contemporaines (Les Beatles). Un concert d’exception, qui clôturera de la plus belle des manières, cette semaine consacrée à la musique et à l’évasion.

Jean-Philippe CHESNEY

DL (21/05/2011

Grandiose performance musicale et théâtrale

Il fallait s’attendre à l’inattendu et ce fut bien cas ce jeudi soir aux Vocales dans une salle des fêtes comble, avec une prestation vertigineuse du septuor à cuivre « Mnozil Brass ». Un spectacle réglé au millimètre qui sous aspect d’improvisation ne laisse place à aucune fausse note. Ces sept musiciens hors pairs arrivent, tout en accomplissant de nombreuses facéties gestuelles le plus souvent trouvées au théâtre, à tirer la quintessence des leurs instruments cuivrés sur des pièces finement ciselées, les amenant au sommet de leur article et le public au sommet du rire. Un grand moment du festival des Vocales avec ce groupe autrichien reconnu sur toutes les voies de la planète musique.

Jean-Paul CHAVAS

Les photos

« Vocales » 2011

Prochains rendez-vous

la section depliable

La section 'flex'